bootstrap menu

MONKEY BIRD

Le Monkey Bird Crew vient rendre aux murs anonymes des métropoles les spectres d’une nature animale. 

Rencontre entre la culture street art et le dessin traditionnel, il délivre une œuvre hybride mais définitivement contemporaine. Les deux garçons formant le tandem appelé Monkey Bird Crew (aka Singerie Oisive) détonnent dans l’univers du pochoir made in France. Depuis leur rencontre en 2012 dans une école d’art et de design, on les a vus principalement à Bordeaux, Amsterdam et dans les rues du 18ème arrondissement de Paris. Ils ont désormais fait leur nid dans la capitale, errant entre Marx Dormoy, Lamarck et Montmartre, signant singes et oiseaux déclinés quasiment dans toutes leurs espèces. Á ceci près que leurs créations élaborées, comme tirées des plus belles pages illustrées des livres d’antan, ne laissent pas d’intriguer.

Les artistes, de leurs vrais noms Louis Boidron et Edouard Egea, misent essentiellement sur des compositions en noir et blanc, parfois rehaussées de motifs et fonds dorés. La finesse d’une découpe en un unique layer alliée à un sens aigu de la mise en scène donne à ces animaux des allures de frontispices pour fables murales. Des éléments récurrents tels que des clés à tête de primate ou de piaf, des rosaces ou encore des ornements typographiques, forment un genre nouveau que l’on pourrait presque qualifier d’« enlumimurs ». Ce rendu assez classieux est accentué par leur signature pochoirisée sous forme de lettrines et datées en chiffres romains, signature parfois remplacée par un cercle biface janusien mi-singe mi-oiseau.